Avec PAPYNOU découvrez la Guadeloupe autrement
     Avec PAPYNOU découvrez la Guadeloupe autrement   

VISITE DE LA DESIRADE

A la suite de l'excursion à Petite-Terre, nous voilà parti pour la Désirade. Il n'y a qu'une seule commune qui porte aussi le nom de Désirade, dont le chef-lieu est Beauséjour.

La mer s'est levée et nous filons plein est, face à la houle, pas d'autre route pour y aller. Autant vous dire que ça va danser.

Petit rappel:

Qu'on on craint le mal de mer, il faut anticiper la prise de cachet (s) au moints 2 heures avant le départ, parce sinon cela ne sert plus à rien. Une fois que vous avez la tête dans les godasses, difficile d'inverser l'ordre des choses.

ARRIVEE A BEAUSEJOUR

 

Je regrette de ne pas avoir pu prendre de photos, mais la mer était vraiment démontée. Il était difficile de tenir droit sur le bateau. Sortant d'une fracture je n'ai pas pas voulu tenter le diable.

Cette fois pas d'acrobatie pour quitter le bord. Le bateau va se vider en quelques minutes.

Le restaurant "la Paillotte" sur la "Plage à Fifi".

Sur les cinquante pèlerins débarqués à la Désirade, seul une dizaine ont eu le courage d'aller au restaurant. Les autres sont allés se remettre de leurs émotions à l'ombre sous cocotiers.

Le patron du restaurant nous propose une vite de l'île pour pas cher que personnellement j'accepte. A la Désirade, on ne peut rien faire à pieds en si peu de temps.

Connaissant la Désirade, je sais que l'on pourra visiter seulement et très rapidement la partie basse de l'île.

La plage à Fifi, pratiquement déserte. Il faut dire à tord, que la Désirade n'est pas très prisée des touristes, et pour cause, La Désirade est une île qui refuse le tourisme de masse et le touriste dit qu'il n'y a rien à faire. C'est faux de dire ça. Pour découvrir cette île très chargée en histoire, il faut au minimum i passer 2 jours et 1 nuit.

Pour les personnes qui veulent vraiment se reposer pendant les vacances, c'est à la Désirade qu'il faut venir.

Comme vous pouvez le voir, on ne se bouscule pas sur la plage.

LE PITT A COQ

 

Lieu où l'on organise des combats de coqs pouvant entrainer la mort d'un des volatiles....... si l'on arrête pas le combat à temps. No comment !!! Ici les paris peuvent s'envoler.

Ce sont les ruines des bâtiments de l'ancienne cotonnerie richesse du passé colonial à Baie-Mahault.

Après renseignement pris auprès de l'office du tourisme de la Désirade, les ruines de la léproserie sont quasi inexistantes seul quelques murs ont survécus aux constructions de maisons individuelles. Le reste est envahi par la végétation, donc invisible de la route. Il est vrai que le temps nous est compté.....

Cabris vivant en totale liberté et non attachés au bout d'une corde de 3 mètres.

Poin de vue de la "Pointe Doublée" depuis l'ancienne station météo qui a été abondonnée à la suite du passage de l'ouragan "HUGO". Nous sommes à l'extrême est de la Désirade. C'est là que l'on parquait tous les lépreux de l'archipel guadeloupéen. Ils étaient aidés dans leur malheur pas des esclaves non lépreux.

Nous quittons la Désirade. Le retour sera plus calme, on navigue vent arrière.

Passage devant la Pointe-des-Châteaux.

Liens:  

PRECISION:

Ne pas confondre FORUM et COMMENTAIRES.

  • Si vous appréciez la page: Utilisez l'onglet COMMENTAIRES.
  • Si vous avez besoin d'un ou plusieurs renseignements pratiques: Utilsez le FORUM....... Merci.

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

  Visiteurs

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Papynou Guadeloupe